De Cape et de Crocs Tome 11 – Vingt mois avant


Émission / Critique du 1 janvier 2015

De Cape et de Crocs Tome 11 – Vingt mois avant

Série : De Cape et de Crocs

Tome 11 – Vingt mois avant

Scénariste : Alain Ayroles

Dessinateur : Jean-Luc Masbou

Couleur : Jean-Luc Masbou

Editions : Delcourt

Date de sortie 5/11/2014

 

« Son teint pâle est celui des bergers de L’Astrée, sa voix claire est semblable
au babil du lignon. Chacun, battant des mains s’exclame à son entrée ; ce petit lapin blanc est vraiment trop… » *

C’est donc un cadet du Bourg de La Rabouillère et non de Gascogne, qui se présente sur les routes de France et de Navarre pour rejoindre la capitale. Certains d’entre vous se demanderont qu’allait-il faire dans cette galère. Cadet, il n’avait pas le droit à la robe de pourpre et encore moins à morceau de l’héritage de cette nombreuse famille. Muni d’une lettre de recommandation pour seul héritage, le voilà parti pour faire fortune dans la ville bauge du monde. Il commence par se mettre à dos un grand seigneur veneur de Sa Majesté en protégeant un gentil faon. Le Duc de Limon recroise la route de notre pauvre Lapin pour le plus grand malheur d’Eusèbe. Entre temps il se fait dépouiller par deux sacripants, tente divers métiers – poète, tourne broche, Garde du Cardinal, etc. D’ailleurs, sa carrière de bretteur s’effiloche au fil de l’épée après une tentative ratée pour mater un duel de Mousquetaires du roi. Notre pauvre cadet de la Rabouillère, mangeur de carotte et défenseur de la nature, semble bien mal parti et finit sa course dans un sac pour découvrir au sortir des ténèbres une bien mauvaise surprise.

« Le chemin de Paris? Malheureux! N’entendez-vous point ce qu’en disent les colporteurs? Cette ville est un repaire de brigands! Elle n’est peuplée que de détrousseurs! De coupe-jarrets! De chiffonniers prêts à vous écorcher tout vif pour vendre votre peau au plus offrant ! Les denrées y sont chères et les mœurs dissolues! Il y a trop de monde! Trop de bruit! Petit lapin, je vous en conjure… N’allez pas à Paris! »*

Alain Ayroles trempe sa plume dans l’encrier des romans de cape et d’épée, Féval, Zévaco, Cyrano de Bergerac, et le plus connu d’entre tous, Dumas, des Trois mousquetaires à Vingt ans après. Il situe son histoire dans une version arrangée de la ???? notre Colbert devient Colvert, Fouquet Suchet,  condamné par Louis XIV. Nous sommes sans doute sous le règne du cardinal de Mazarin bien que celui-ci ne soit mentionné de peur de représailles… Nous nous trouvons entre régence et début du règne de Louis XIV. Le plumassier joue de l’histoire à sa façon comme des codes du roman de cape et d’épée. Le bougre s’empare de ceux-ci pour mieux en jouir et nous conter ce pauvre cadet venu quérir fortune. Il lui faut donc un grand seigneur comme adversaire, une gentille dame fortunée pour protectrice et du panache que dieu du panache.  Des duels, des Mousquetaires et des Gardes s’affrontant pour l’honneur d’une belle, un mot de trop, un morlingue tombé, des rues sordides et de l’aventure avec un grand A ! Le texte comme les rebondissements de l’intrigue épousent la forme de l’époque, le ton des manigances de cour, et la valeur qui n’attend point le nombre des années.

« Il ne me reste plus, pour devenir un parfait lapin du monde, qu’à me procurer une maîtresse et un bel habit ! »*

Le récit n’en manque pas comme le regard précis que porte le dessinateur Jean-Luc Masbou sur la bonne ville de Paris. La plume affutée gratte le papier comme une Colichemarde transperce son adversaire pour donner vie à de nombreux estaminets, beaux châteaux et rues nauséabondes jusqu’à la cour des Miracles où sommeillent les malandrins de tout poil. Il s’inspire peut-être des gravures et peintures de l’époque aussi bien dans les couleurs que le trait…. Après les deux volets de la saga principale, c’est donc un plaisir de retrouver dans des récits un diptyque pour ce dernier opus où nous découvrons avec moult surprises la vie d’un lapin pas comme les autres. C’est donc avec impatience que nous attendons la suite, avec le secret de son succès sur la gent féminine.

 

« - QUI A DONNÉ DE LA PAILLE À CE LAPIN ?!
- C’est moi, père
- Pourquoi m’as-tu désobéi ?!
- Parce qu’il est trop mignon !
- TROP MIGNON ?! C’est ma foi vrai…* »

Bougre dious ! Comment un mangeur de carotte peut-il autant plaire à ses damoiselles, prêtes à tomber en pâmoison pour un poil blanc et lustré ! Nous le conseillons à tous les faquins cadets de Gascogne et d’ailleurs pour la BDthèque idéale.

Patrick Van Langhenhoven

* extraits de l’album.




Ça peut vous intéréssez !

Derniere émission, derniere critiques,... Des news toutes fraiches à dévorer !

Marzi Nouvelle vague
Première Partie
Bam !
Bam, ce n’est pas une nouvelle onomatopée à la mode en bande dessinée, mais la dernière  collection des éditions Gallimard Jeunesse, sortie le 23...
Le monde des Vikings
Auteur : Robert MacLeod Edition : Gallimard Jeunesse Date de sortie : 3 octobre 2016 Ce livre n’aurait pas vu le jour sans l’histoire d’un vieil...