Les mondes cachés T1 L’Arbre Forêt


Émission / Critique du 18 mai 2015

Les mondes cachés T1 L’Arbre Forêt

Série : Les mondes cachés

Titre : L’Arbre Forêt

Scénariste : Denis Pierre Filippi

Dessinateur : Silvio Camboni

Couleur : Gaspard Yvan

Edition : Humanoïdes Associés

Date de sortie : 11 mars 2015

 

C’est avec plaisir que nous retrouvons Grégoire après ses aventures au sein de cathédrales où grâce à moult gargouilles et quelques sorts il devient un jeune mage. Bien décidé à ne plus utiliser ses pouvoirs, il se contente d’être un enfant ordinaire dans notre monde. Sa sœur, elle, continue sa pratique et ne se gêne pas pour agrémenter sa vie de quelques abracadabras qui arrangent bien le quotidien. La vie de notre ami ne pouvait pas rester bien longtemps au calme. C’est d’abord la venue du nouveau compagnon de sa mère à demeure pour plus que le temps d’un week-end. La disparition de son amie Itsukie relance notre brave garçon sur les territoires mystérieux. En suivant la trace d’Itsukie, il découvre un nouvel univers magique, celui du grand arbre où des singes violets se disputent pour une poignée de graines, où les poisson- volants vous emmènent au sommet de la cascade. Point positif, il retrouve la trace de sa belle pour l’accompagner dans sa quête. Grâce à un livre secret elle suit la piste de son frère disparu, Ako, mais le temps presse. Il se déroule différemment dans ce monde. Nous pourrions, au retour,  retrouver des vieillards s’ils n’agissent pas rapidement. Arriveront-ils à retrouver le frère d’Itsukie où est-il déjà trop tard ! Que le temps passe vite dirait le poète, hier j’étais encore enfant…

 

Nous retrouvons une fois de plus toute la magie et la poésie de la transformation de l’enfance à l’adolescence pour la première saga. La route comme la vie continue de dérouler le temps des transformations, Grégoire découvre l’amour et les responsabilités d’un cœur qui bat. Dans cette nouvelle quête en un album, il franchit une autre étape de la vie, de l’adolescence au jeune adulte. Dans son quotidien avec la venue d’un nouveau membre dans la maison et dans ses relations avec la petite fille d’à côté. C’est la grande question de ses sentiments et plus spécialement du plus grand, l’amour. Il n’abat pas des montagnes mais efface tous ses principes, les brises sur l’autel d’un cœur qui bat. Il utilise de nouveau la magie, transgresse le secret du monde magique en dévoilant la traduction des runes à son amie. Peut-être que sa sœur a raison, nul n’échappe à son destin. Il est temps d’assumer sa nature, d’accepter son rôle dans la grande roue du temps. C’est d’ailleurs dans les tons verts et ocre, jaunes, orangés d’un soleil levant que l’album marque son passage, son éveil. Le dessin cartoon de Silvio Camboni aux cases sages ou s’envolant entre les branches, demi page ou pleine page d’un univers merveilleux des contes de fées de notre enfance. Le récit en forme de conte et le dessin semi-réaliste s’épousent pour un agréable voyage sans haine ni violence, juste le passage initiatique d’un état à un autre. C’est magique !

Patrick Van Langhenhoven.




Ça peut vous intéréssez !

Derniere émission, derniere critiques,... Des news toutes fraiches à dévorer !

Marzi Nouvelle vague
Première Partie
Bam !
Bam, ce n’est pas une nouvelle onomatopée à la mode en bande dessinée, mais la dernière  collection des éditions Gallimard Jeunesse, sortie le 23...
Le monde des Vikings
Auteur : Robert MacLeod Edition : Gallimard Jeunesse Date de sortie : 3 octobre 2016 Ce livre n’aurait pas vu le jour sans l’histoire d’un vieil...