Soda tome 13 Résurrection


Émission / Critique du 1 janvier 2015

Soda tome 13 Résurrection

Série Soda Tome 13

Résurrection

Scénariste : Philippe Tome

Dessinateur : Dan Verlinden

Couleur : Stuf

Editions Dupuis

Date de sortie 14/12/2014

 »On m’appelle SODA, mais mon vrai nom, c’est Solomon. David Elliot Hanneth Solomon. Si elle savait, ma mère vous dirait sans doute que je suis policier, mais à New York, il n’y a pas de policiers, juste des flics. De toute façon, elle ne sait pas, ça l’inquièterait, elle m’a toujours cru pasteur… Depuis l’an dernier, elle habite avec moi ; elle ne sort jamais et ne lit pas les journaux qui sont pleins de violence. C’est pas plus mal : les types que j’arrête sont parfois un peu morts… »

C’est reparti pour un tour, presque dix ans après Code Apocalypse, le pasteur dissimulant un flic tenace et au flingue fumant revient dans un nouveau ton et un nouveau dessinateur. La séquence d’ouverture donne le ton, il repêche dans le fleuve un suicidé arabe.  La mort du capitaine pendant le 11 septembre imprègne cet album. Il est encore dans le cœur de l’équipe. C’est l’ordre nouveau, le tout sécuritaire, des caméras à chaque coin de rue, des citoyens épiés au nom de la sécurité, bref Sur écoute version réalité. Dans cette surenchère,  tout le monde est coupable. Une bonne action de la maman de Soda le lance sur la piste de terroristes en puissance. Aidé de Bab’s un spécialiste du traçage sur internet, ils remontent celle de ce tueur potentiel. Dans la nouvelle symphonie de la parano, nos amis ouvrent les vannes d’un fleuve et d’une musique qui rayera de la carte plus d’un vivant, Mary en tête peut-être.

Dans ce nouvel opus plus sombre Tom, excellent conteur d’histoire, s’appuie sur les théories du complot pour bâtir un récit percutant. On ne nous aurait pas tout dit sur l’attentat du 11 septembre, comme pour l’assassinat de Kennedy. Nous retrouvons la marque de fabrique de départ, un polar noir avec des petits mickeys plus voués à l’humour qu’au visage sombre de notre monde. Cela fonctionne dès le tome 1 en mélangeant beaucoup d’humour et une trame plus réaliste.

 

La séquence d’ouverture ouvre le bal, nous rappelant les ingrédients de la série et le coté rebelle de notre Soda. Comme d’habitude la course poursuite nous entraîne sur un volet plus important que de simples crimes, l’Amérique et sa parano galopante comme le show de Buffalo Bill. Notre coté cartésien nous fait douter de certains aspects que l’auteur développe dans un petit cahier en fin de volume. (Je ne doute pas de la manipulation et du coté pervers de certains gouvernements. A ce point là ? Comme saint Thomas, je demande à voir.). C’est l’occasion d’aborder la discrimination, l’incompréhension du choc des cultures et la surveillance poussée à son extrême aux Etats-Unis. Tom nous entraîne dans son histoire mais parfois le lecteur devra se concentre pour nouer les liens de l’affaire. Dans l’ensemble, ça file, ça tient la route. Dan Verlinden, déjà sur le petit Spirou,  se coule dans le moule tout en apportant sa marque de fabrique. Plus racé, le dessin vif s’empare du rythme pour épouser les paroles de la musique. C’est donc un premier album très prometteur, nous attendons la fin de cette conspiration dans le tome 2. En attendant je coupe la télé, mon portable et je démonte le réverbère du coin pour voir si une caméra ne se dissimule pas à l’intérieur.

Patrick Van Langhenhoven




Ça peut vous intéréssez !

Derniere émission, derniere critiques,... Des news toutes fraiches à dévorer !

Marzi Nouvelle vague
Première Partie
Bam !
Bam, ce n’est pas une nouvelle onomatopée à la mode en bande dessinée, mais la dernière  collection des éditions Gallimard Jeunesse, sortie le 23...
Le monde des Vikings
Auteur : Robert MacLeod Edition : Gallimard Jeunesse Date de sortie : 3 octobre 2016 Ce livre n’aurait pas vu le jour sans l’histoire d’un vieil...